samedi 16 mai 2015

Mise en œuvre du projet « Le marché international des arts du Bénin et d’Afrique » édition 2015 : « C’est pour la 01ère fois que les enfants découvrent les marionnettes à Natitingou » dixit M. Léon M’po N’dah


M.Léon M'po N'dah au milieu du Groupe
Après deux (02) jours des travaux sur la teinture au profit des élèves des collèges d’enseignement généraux I et II de Natitingou, le président de l’association contes et légendes d’Afrique Noire (Clan), M. Georges Agbazahou  et les autres formateurs étaient face aux écoliers vendredi dernier. Ils ont simplement égayé les écoliers du village Sos d’enfants de Natitingou et ceux de l’école primaire catholique  Saint Augustin de la même localité, à travers un mini-spectacle dédié aux marionnettes.


Ils ont réussi le Pari ! En trois jours deux mouvements, M. Georges Agbazahou  et les autres formateurs ont pu atteindre les objectifs majeurs du marché international des arts du Bénin et d’Afrique  (Miaba) édition 2015.  Après avoir consacré deux jours de formation sur le  batik au profit des élèves, ils ont jeté leur dévolu sur les êtres sensibles (Les écoliers). Unissant guitare, djembé, harmonica et marionnettes, ils ont semé la joie dans le cœur des enfants. Durant  trentaine minutes , les écoliers du village Sos d’enfants de Natitingou ont dégusté ce spectacle de marionnette avec exultation. 

Puisque c’est pour la première fois que ces occasions s’offrent à eux, les écoliers et les encadreurs de cette école ont spontanément exhorté le groupe à aller au-delà du temps prévu. Scène de rire et d’exhibition, les écoliers sont très satisfaits de ce spectacle sans occulter les encadreurs. Selon M. Léon M’po N’dah  Léon, coordonnateur du programme d’éducation du village sos d’enfants de Natitingou, c’est très merveilleux ce que le groupe vient d’apporter aux enfants. « Ceux-ci n’en demandent pas plus. 


Il faut dire que c’est pour la 01ère fois que les enfants découvrent les marionnettes à Natitingou. Sinon c’est juste  à la télévision. Nous pensons que, pour la prochaine descente du groupe, nous allons mobiliser non seulement les enfants de notre école mais aussi les enfants des autres écoles et quartiers », a –t-poursuivi.  Au niveau de l’école primaire catholique Saint Augustin de la même localité, l’ambiance a été la même avec les enfants très enthousiasmés. 

Quant à la Sœur Georgette Anago, de l’école primaire catholique St Augustin de Natitingou, le groupe de Georges Agbazahou a fait du bon travail. « J’admire beaucoup ce qu’ils viennent d’offrir aux enfants, qui sont gaies surtout après l’évaluation. Ils se sont détendus. Nous espérons recevoir ce groupe au moins une fois par trimestre, histoire d’égayer nos enfants » a –t-elle exprimé. Il faut dire les travaux se poursuivent ce samedi avec les élèves sur la teinture et le batik.
Par Rodéric DEDEGNONHOU






Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...