dimanche 26 octobre 2014

Promotion des espaces culturels au Bénin: Robert Vallois construit « Le Centre » au Bénin avec 200 millions de Francs Cfa


Zinkpè au milieu

          (Dominique  Zinkpè, directeur du nouveau Joyau)

Le galériste français, M. Robert Vallois n’a jamais cessé d’investir au Bénin. Après le financement de la construction d’un module de trois classes à l’école maternelle publique de Logozoukpa, ce sont les acteurs du monde culturel béninois, qui viennent  de bénéficier un joyau. Il s’agit d’un grand espace culturel dénommé « Le Centre », dont la présentation a été effective aux hommes des médias le vendredi 17 Octobre dernier, par M. Dominique Zinkpè, directeur dudit lieu de la création contemporaine.  
Situé au cœur  du quartier Lobozounkpa, dans la Commune d’Abomey-Calavi,  ce centre culturel s’étend sur une superficie de 4.000 mètres carrés et a déjà bénéficié d’un investissement de 200 millions de Francs CFA. Subdivisé en trois grands compartiments que sont la bibliothèque, hébergeant une salle d’exposition, le bloc de trois ateliers de résidence, un espace scénique  et, enfin, un mini-bar. Entièrement financé par l’antiquaire français, Robert Vallois, l’érection de ce joyau a été possible grâce à la Mairie d’Abomey-Calavi, qui offert le domaine  sans ménage. Selon M. Dominique Zinkpè, « Le Centre » est destiné à accueillir des résidences de création, ce qui permettra aux artistes de disposer d’un espace de réflexion, de recueillement et de conquête de l’inspiration. « A cet effet, tous les domaines artistiques seront pris en compte, et ce lieu est prévu pour être un cadre où les professionnels du théâtre pourront préparer leur pièce, où des concerts seront donnés et, aussi, où des projets de films pourront connaître leur concrétisation » a –t-il poursuivi.
De même, ajoute-t-il, il sera un endroit dans lequel un artiste, qui en aurait manifesté la volonté, pourra donner corps à son besoin de développer un projet nouveau, de changer de démarche de travail. Ce sera, en outre, un tremplin pour des artistes confirmés d’accompagner d’autres, jeunes commençants, dans le métier.  Par ailleurs, concernant les critères d’admission, ils sont assez souples ; il suffira pour des candidats à une résidence ou à une activité d’en manifester une demande qui sera étudiée et validée. Faut-il encore souligner que ce projet est porté par l’Organisation non gouvernementale ’’L’Hospitalité et développement (L’hed), dont, Hippolyte Attakoun et Timothée Grimblat , membres très actifs ont su jouer leur partition dans la construction du joyau.
En attendant l’inauguration en décembre prochain, deux plasticiens en résidence de création
Au cours de cette rencontre avec les hommes des médias, M.Dominique Zinkpè a présenté deux plasticiens  déjà en résidence. Il s’agit de Rafiy Okéfolahan (Peintre)  et Charly Djikou( sculpteur de pierre. A travers cette résidence de création, ces plasticiens annoncent les couleurs de la cérémonie d’inauguration du centre parce que leurs œuvres seront exposées à cet effet. La visite de leurs ateliers respectifs a permis à l’auditoire de se rendre compte de l’état d’évolution du travail de chacun d’eux.

Deuil dans le monde culturel au Bénin : Nestor Houtondji alias « Babaakê » conduit à sa dernière demeure ce samedi


La Dépouille mortelle du Disparu


Artiste musicien béninois et Gendarme à la retraite, Nestor Houtondji alias « Babaakê »  a été inhumé  samedi dernier dans la commune d’Abomey. Âgé de 75 ans, ce musicien, très connu à l’époque révolutionnaire, a reçu les hommages de plusieurs acteurs de la société avant d’être conduit à sa dernière demeure. Dans la matinée du vendredi dernier, les artistes de la commune d’Abomey et environ ont rendu un hommage mérité à ce grand baobab de la musique béninoise. Selon leur Porte -parole,  Dah Tamadaho,  le  vœu  le plus cher est voir la construction   d’une grande salle de spectacle, dédiée au défut, pour l'expression artistique à Abomey. Cette cérémonie d’hommage a connu la présence massive d’une forte délégation composée : M. Arnaud Nouatin, Préfet zou-collines,  directeur départemental de la culture, M. Clétus Guézo, le Maire  de la commune d’Abomey et les  membres du conseil municipal d'Abomey le DDEMP. Egalement un parterre d'artistes et le représentant des journalistes culturels membres du Noyau Critique et du REJAC, Happy GOUDOU. Tous les intervenants ont fait l'éloge du disparu et témoigné de sa sagesse. La veillée artistique prévue ce vendredi n'a malheureusement pu avoir lieu à cause des moyens logistiques non adaptés aux exigences du concert live. La journée du samedi a été consacréeà une  messe corps présent en la cathédrale  Saint pierre et Paul d'Abomey, la  procession du cortège à son domicile à Hountondji sramè.  La Délégation du ministère de la culture composée de Eric Totah Secrétaire général du ministère de la culture  représentait son ministre Jean Michel ABIMBOLA, DDCAAT Zou-Collines Clétus Guezo ont reconnu les mérites de l’illustre disparu. Le ministère a soutenu la famille à travers le fonds d'aide à la culture et le BUBEDRA. De source proche du cabinet ministériel, il sera rendu à l'illustre disparu des hommages dignes de son rang ultérieurement.

Production musicale de qualité au Bénin : « Bénin Music Awards » est désormais né pour stimuler les meilleurs artistes


Photo des Conférenciers
  Un consortium d’associations culturelles, présidé par M. Gilles Bokpè, a pris langue avec les hommes des medias,  pour présenter le bien-fondé, les  objectifs  et le calendrier du déroulement du nouvel concept dénommé « Bénin Music Awards ». La rencontre a été effective vendredi dernier  à l’auditorium de l’institut français du Bénin.


Selon le conférencier,  M. Gilles Bokpè, « Bénin Music Awards », est une plateforme de rencontres  d’échanges entre les groupes musicaux du Bénin visant à offrir aux artistes béninoise une meilleure visibilité, à l’interne et aux delà des frontières. « Bénin Music Awards » a pour entre autres objectifs de soutenir la circulation des artistes et leurs œuvres,  renforcer les capacités locales des professionnels de la filière musicale et les transferts de compétence, encourager l’émergence de marchés nationaux viables et favoriser la diversité culturelle et les échanges artistiques. Cet évènement, à en croire le l’orateur, se tiendra tous les ans, et développera les activités telles que : la nuit de la récompense où des trophées seront décernés dans seize (16) catégories différentes, des ateliers de formation dans les domaines précis (l’arrangement, la réalisation de clip...etc.), des concerts live offerts au public et aux professionnels.

Parlant des catégories, on peut citer : Meilleur artiste ou groupe Espoir, meilleur collaborateur, meilleur artiste traditionnel féminin, meilleur artiste traditionnel masculin, meilleur groupe Hip-Hop, meilleur artiste de la musique moderne d’inspiration traditionnelle, meilleur slameur, meilleure mélodie immortelle, meilleure vidéo, meilleur producteur, meilleure musique pour le développement, meilleur  groupe du gospel et meilleur arrangeur).Pour participer aux trophées de la musique béninoise, il suffit d’avoir la nationalité béninoise ou résident au Bénin, avoir une œuvre entre le 01er janvier 2013 et le 31 mars 2015 et déposé le dossier de candidature auprès du comité, sis au quartier Gbégamey de Cotonou, de Mars à Mai 2015. Les nominés seront sélectionnés par un jury de présélection selon des critères préétablis ensuite invités à se produire en live devant le public.


Concours national de beauté « Miss-Bénin » : La programmation de l’édition 2015 officiellement dévoilée

Photo des conférenciers

Le président de l’association culturelle miss Bénin (Acmb), M. Fortuné Dégbégni a dévoilé officiellement aux hommes des médias, le calendrier des différentes phases pouvant aboutir à élire la miss-Bénin  édition 2015. C’était  vendredi dernier, à l’auditorium de l’institut français du Bénin, en présence de Mlle. Belleciane Hounvènou, miss-Bénin édition 2014 et ses dauphines.

« Organiser autrement le concours national de beauté, miss-Bénin édition 2015, tout en apportant de nouvelles touches ». C’est ce qui justifie le lancement officiel des activités entrant dans ce cadre par les membres du comité d’organisation.Selon M. Fortuné Dégbégni, le processus  de cet évènement hautement culturel vient de débuter ainsi par la phase des inscriptions dès ce vendredi. La quelle prendra fin le 30 Janvier 2015, a –t-il précisé. Pour s’inscrire, les candidates doivent être de nationalité béninoise, célibataire sans enfant et n’avoir jamais été mariée, avoir entre 18 et 25 ans, être de bonne moralité, avoir une bonne réputation, avoir une taille minimum de 1.70mètre, parler couramment le français, ayant un niveau minimum de la classe de terminale et enfin remplir et signer un formulaire d’inscription. Par ailleurs, les candidates sont également invitées à fournir une photo d’identité récente, une copie de la carte d’identité nationale, scolaire ou la carte de la liste électorale permanente informatisée, la copie de l’extrait de naissance et enfin le certificat de scolarité ou de profession. Le dossier est attendu au siège de l’association culturelle miss-Bénin, les directions départementales de la culture, les chaines de radios partenaires et les points focaux. Mlle. Belleciane Hounvènou, miss-Bénin édition 2014, a exhorté à toutes les filles remplissant  les conditions à participer massivement afin de vendre le Bénin autrement sur les grands évènements culturels. « Être miss-Bénin, c’est aussi un devoir de travailler beaucoup dans le social », a –t-elle insisté Après l’étape des inscriptions, six (06) soirées régionales seront organisées dans les villes telles que : Natitingou, Parakou, Dassa, Porto-Novo, Abomey-Calavi et Grand-Popo  aux fins d’élire les miss départementales. La grande finale du concours nationale de beauté, miss-Bénin et la soirée étoile (remise officielle de lots à la miss et ses dauphines) sont respectivement programmées pour le25 et 31 juillet 2015. Pour finir, M. Fortuné Dégbégni a rassuré tout le monde sur le fait que toutes les activités entrant dans le cadre de l’élection miss-Bénin seront strictement respectées. Il a profité  de cette occasion pour exhorter les partenaires techniques et financiers à soutenir cet évènement, qui depuis dix (10) années,  retrouve ses lettres de noblesse. Faut-il encore rappeler que cet évènement a pour entre autres objectifs, de valoriser la femme et la beauté béninoise et de faire des actions sociales en mobilisant et en créant des synergies des ressources humaines et financières disponibles grâce à l’intelligence  et au charisme  de miss-Bénin et de ses dauphines.

Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...