mardi 26 août 2014

Atelier de formation sur les notions élémentaires de la danse contemporaine et la création de danse: « …Le niveau des stagiaires n’est pas vraiment un handicap… », dixit M. Salia Sanou



Salia Sanou

Une vingtaine de jeunes danseurs, issus de diverses troupes et compagnies de danses du Bénin suivent depuis hier, les travaux d’un atelier de formation sur les notions élémentaires de la danse contemporaine et la création de danse au siège du Fithèb. Cette formation, qui vient annoncer les couleurs de la Rencontre de marche internationale de la danse (Maida) édition 2014 est dirigée par M. Salia Sanou, danseur, chorégraphe burkinabè de renommée internationale.

Ils sont environ une vingtaine de jeunes danseurs à suivre religieusement les pédagogies liées à la création de danse contemporaine du formateur burkinabè M. Salia Sanou. Dans salle « Théodore Béhanzin » du festival international de théâtre du Bénin (Fithèb), les danseurs stagiaires font des exercices individuels et collectifs, dans la perspective d’acquérir de nouvelles connaissances en matière de la danse contemporaine et la création de danse. Des mouvements du corps (Membres inférieurs et supérieurs) et  gesticulations (en arrière et avant) dans un élan harmonisé alimentent aussi le bien-fondé de cette rencontre.   Selon M. Salia Sanou, au cours de et atelier de  formation de 10 jours, la technique de danse, le travail de recherches et d’improvisations et enfin le travail d’écriture chorégraphique constituent entre autres les notions élémentaires qui seront abordées.

 « Il s’agira également pour nous aboutir enfin à un résumé, à un travail de recherche et d’élaboration d’une œuvre chorégraphique », a –t-il poursuivi. Regroupant des danseurs professionnels et débutants, cet atelier de formation, selon chorégraphe burkinabè, est la bienvenue pour échanger et partager des expériences. « Je pense que c’est intéressant d’avoir plusieurs niveaux de jeunes gens dans un travail comme ce que je propose. Le niveau n’est pas vraiment un handicap. C’est la volonté d’être là physiquement et de  s’impliquer. C’est déjà un pas, de constater l’existence d’une énergie débordante des participants » a renchéri M. Salia Sanou. A noter que cet atelier vient annoncer les couleurs de la  rencontre de marche internationale de la danse (Maida) édition 2014. Cet évènement, coordonné par le danseur et chorégraphe béninois, M. Richard Adossou sera officiellement lancé le 28 août prochain au siège du Fithèb. Plusieurs activités telles que : Conférence-débat, visite touristique, stage de danses en faveur des enfants de la rue, un spectacle de danse restituant les acquis issus de l’atelier de formation et une grande scène ouverte à la danse des acteurs venus des pays du  Togo, France, Italie Nigéria, Burkina-Faso et Bénin.
Par Rodéric Dèdègnonhou

Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...