lundi 10 février 2014

A la découverte du jeune plasticien béninois Victor Amoussou: « …………J’ai choisi l’art imaginaire parce que ma source d’inspiration provient de ma …culture..... »



Originaire de la commune d’Athiémé, dans le département du Mono, M. Victor Amoussou fait partie de la nouvelle vague des plasticiens contemporains du Bénin. Son art séduit plus d’un et véhicule des messages universels, dont la culture béninoise fait bonne figure, comme source d’inspiration. Rencontre d’une âme fraiche dont ses œuvres artistiques prennent des caractères protéiformes.

« C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle ». Ce dit-on africain est en parfaite harmonie avec la carrière artistique de M. Victor Amoussou. Il a hérité des rudiments du métier d’art grâce à M. Louis Amoussou (son Père). Ce dernier a marqué toute l’Afrique en particulier le Bénin à travers : confession, réalisation et la vente des cartes postales peint à la main. C’est aussi dans cet univers de sentier battu, que M. Victor Amoussou a suivi les traces de son Père, jusqu’en 2003.  Ayant un niveau d’instruction de la classe de 03ème,  M. Victor Amoussou a fait aussi son petit bonhomme de chemin via des dessins et la vente de cartes postales peint en famille. Malgré cette ébauche artistique, M. Victor Amoussou tient à s’affirmer dans la société à travers une formation de trois années dans le secteur « Froid-Auto ». Puis que l’esprit de l’art le hante dans tous les sens, M. Victor Amoussou a tout abandonné pour se consacrer à l’art. C’est ainsi, qu’il a entrepris un voyage de recherches d’arts plastiques  dans plusieurs pays de la sous-région  (Togo-Niger-Burkina-Faso et Ghana). En 2004, M. Victor Amoussou revient au bercail pour fixer certains critères dans la création de ses œuvres. « J’ai choisi l’art imaginaire parce que ma source d’inspiration provient de mon environnement immédiat et surtout de ma culture » a confié M. Victor Amoussou, avant de préciser qu’il a  fini par comprendre que son art est semblable à la géomancie. C’est comme le bokonon utilise les jeux de Fâ, de chapelet, de l’eau ou de cauris, il utilise le pigment naturel, les peintures et tout ce qui l’entoure pour pourvoir faire parler de son intérieur. « Souvent, dans mon art j’utilise la détonation de mes langues et leurs suffixes  avant d’universaliser mon travail.  Par exemple
‘’Vodounsi ou le Vodounon’.Je vois  la détonation et le suffixe en même temps. On donne la supériorité à  l’homme. La femme comme un être inférieur à l’homme » a–t-il expliqué. La culture béninoise, comme socle de création des arts plastiques, M. Victor Amoussou fait un travail atypique sans modèle. Loin d’être un art décoratif  pour orner les mûrs, M. Victor Amoussou précise que son art est thérapeutique. Pour lui, son travail dégage une énergie, qui peut
libérer quelqu’un de la peur, de l’incompréhension musicale, unir le monde, atteindre l’étape de la violence pour convaincre la population à ne pas verser dans la violence.  Dans son parcours artistique, M. Victor Amoussou a eu le privilège de participer à plusieurs expositions au Bénin et en Finlande. Entre autres, on peut citer : Le centre culturel finno-africain « Villa Karo » de Grand–Popo, sa galerie  à  Grand–Popo et une grande exposition en Finlande lors  de
la fête des 10 ans d’anniversaire de la  Villa Karo. Parlant des projets, il a annoncé organiser une exposition en Mai au centre multiculturel « Caïsa » en Finlande et une  autre  à Grand-Popo sur la thématique « Les devinettes ». Il faut noter que, depuis 2008, M. Victor Amoussou en collaboration avec sa femme Leea Pienimaki-Amoussou organise chaque année une exposition dans certaines galeries de la Finlande, des fois avec le soutien du consul d’art et le  ministère des affaires étrangères. Dans une perspective de partager son savoir–faire,  M. Victor Amoussou a initié depuis 2009, des ateliers au profit  enfants de façon volontaires.

Par Rodéric DEDEGNONHOU, Journaliste à L’Agence Bénin Presse

Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...