mercredi 11 novembre 2009

Après avoir passé 04 années à la tête du Fithèb: Orden Alladatin a fait un bilan très satisfaisant

Par l’entremise d’une conférence de presse, le directeur sortant du festival international de théâtre du Bénin ; Orden Alladatin a pris langue avec les hommes des médias. Le principal objectif cette rencontre est de présenter le rapport de synthèse du Fithèb édition 2008 et de passer en revue ses prouesses durant les 04 années de mandat. C‘était le jeudi dernier au siège du Fithèb en présence de ses collaborateurs.
Fidèle à son engagement ; Orden Alladatin a effectué le bilan général des activités du Fithèb édition 2008. En rassurant les uns et les autres qu’il ne posera pas de candidature pour la nouvelle élection du directeur ; Orden Alladatin a fait savoir que le Fithèb édition 2008 a connu une programmation professionnelle et de qualité. Au total , le festival s’est articulé autour de 14 pays , 25 compagnies , 70 représentations dont 04 de théâtre populaire du Bénin, une table ronde sur « la place et le rôle de la culture dans les plans de développement des pays africains ».Egalement , un atelier de formation des régisseurs , un village avec une foire commerciale et une animation par des artistes béninois ( 67 artistes et groupes de musiques du Bénin tous les soirs pendant la durée du festival ) , un concours de chorégraphie et une exposition d’art déambulatoire avec le plasticien Dominique Zinpkè. Pour le conférencier, le Fithèb édition 2008 a été un lieu de créativité et d’excellence ; une vitrine privilégiée de ce qui se fait de mieux sur le continent en matière de théâtre. Faut il encore rappeler que des partenaires qui entre temps ont délaissé le Fithèb sont revenus en force. C’est le cas de cultures France qui a fortement appuyé la dite édition a souligné Orden Alladatin. De nouveaux partenaires tels le Brésil, l’Allemagne, l’Umoa, la Cedeao ainsi que des entreprises privées. Après avoir reçu le soutien et l’appui des institutions ; le Fithèb a bénéficié 200000000 de francs CFA auprès du gouvernement béninois. Ces diverses contributions ont permis au directeur sortant de régler d’énormes difficultés en ce concerne l’organisation de la biennale. Selon Orden Alladatin ; le Fithèb édition 2008 a permis aux entreprises béninoises ; d’engranger en une semaine plus de cent cinquante millions de francs CFA et près de 15 millions de francs CFA sont en cours d’être reversés au trésor public au titre de la TVA. Le conférencier a estimé que la biennale de l’année 2008 s’est bien déroulée et a été un succès aux yeux des festivaliers présents, de la presse et des observateurs. Toutes les compagnies programmées ont répondu présentes et les activités prévues ont été entièrement exécutées, à l’exception de la causerie débat sur le thème « Etre professionnel de théâtre en Afrique » annulée du fait de l’audience accordée aux délégations présentes par le chef de l’Etat. Prouesses de Orden Alladatin. Le directeur sortant du Fithèb et son équipe ont hérité d’un siège sans électricité, eau, téléphone, site Internet, et sans le moindre outils informatique. A cela, s’ajoute une dette financière de plus de cinquante millions de Fcfa et beaucoup d’arriérés vis-à-vis de l’OBSS. Aujourd’hui ; les arriérés de l’OBSS ont été soldés et une partie de la dette payée. Les bureaux du Fithèb sont tous climatisés. Ils sont dotés d’outils informatiques de qualité et de deux photocopieuses de grandes marques trônent au secrétariat. Un site Internet est opérationnel. Le téléphone fixe est fonctionnel et les bureaux disposent d’interphones. Malgré la réhabilitation du siège en souffrance depuis bientôt dix années ; la direction a aménagé une salle de spectacle et accueille de façon régulière des créations ; des formations et des répétitions. Par Rodéric Dèdègnonhou

Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...