mercredi 30 septembre 2009

"La bonne gouvernance des ressources naturelles au Bénin : Un outil de développement au service de la fôresterie béninoise

Ingénieur des eaux et forêts, docteur en économie et spécialiste des agro systèmes forestiers tropicaux, Gaston S. Akouéhou n’a jamais cessé d’oeuvrer pour le développement forestier de son pays le Bénin. Occupant plusieurs postes de responsabilités dans le secteur forestier et de l’environnement Gaston S. Akouéhou, revient à la charge avec une nouvelle œuvre littéraire. Intitulée « La bonne gouvernance des ressources naturelles au Bénin », l’œuvre est un outil précieux de développement au service de la foresterie béninoise. Découverte. Préfacé par l’ancien président Emile Derlin Zinsou, l’intitulée « La bonne gouvernance des ressources naturelles au Bénin » de Gaston S. Akouéhou invite les lecteurs et mieux les décideurs politiques du Bénin à appréhender autrement les enjeux du secteur forestier. Il s’agit pour lui de donner la sonnette d’alarme afin que l’autorité puisse investir correctement dans ce secteur très prometteur. Car, la foresterie n’occupe pas une bonne place dans les projets de développement qu’elle mérite. Cet outil de Gaston S. Akouéhou pointe du doigt les avantages du secteur et oriente les voies et moyens pour aboutir à ce développement. En effet, Gaston S. Akouéhou a démarré les pages de son livre par l’état des lieux de la gestion des ressources naturelles au Bénin au premier chapitre. Dans ce dernier les grandes lignes telles que : Le contexte politico juridique de la gestion des ressources naturelles ; domaine forestier de l’état et les filières du bois et enfin la gestion des ressources en eau ont été esquissés. Au deuxième chapitre, l’auteur laisse découvrir : Bonne gouvernance des ressources naturelles au Bénin. Là il a mis un accent particulier sur la restauration des espaces forestiers et projets de développement, les modes d’exploitation des forêts, marchés du bois, énergie et problème de guichet unique, nécessité de coordination du sous secteur, gestion intégrée des eaux et certification et la promotion des filières du bois sans occulter la conservation de la faune. Des orientations stratégiques font l’ossature du chapitre trois. Ainsi, Gaston S. Akouéhou a apporté des clarifications sur la promotion de l’énergie de substitution, organisation des filières de l’énergie domestique, promotion de marchés ruraux comme un moyen de lutte contre la déforestation, promotion de la faune comme une priorité pour l’Etat, conception de grandes réformes, les progrès techniques, orientations fiscales et juridiques et enfin la gouvernance concertée des ressources naturelles.
Au dernier chapitre Gaston S. Akouéhou, a proposé une veille des ressources naturelles. Il a démontré dans cette sphère comment il faut accroître la production des massifs forestiers et anticiper l’adaptation aux changements climatiques. En outre, il a évoqué dans ce canevas comment mettre sur place un système d’information écologique permanent comme un outil de veille des ressources naturelles. Telle est la quintessence de cette œuvre littéraire qu’a offerte Gaston S. Akouéhou aux Béninois. Edité par Joachim Adjovi de Star Editions, le livre connaîtra bientôt sa sortie officielle.

Entretien avec Razak Babatoundé, président de l'association des jeunes pour le developpemnt et l'entraide :Ce festival est ouvert à tous les artistes

« Se mettre au service du développement de son environnement ». Tel est le leitmotiv du jeune Razak Babatoundé, président de l’association des jeunes pour le développement et l’entraide. Il concrétise cette vision à travers les diverses actions qu’il entreprenne. Razak Babatoundé parle ici du festival ‘’Show dans la rue’’. Entretien. Nokoué « Bonjour Razak Babatoundé » Razak Babatoundé « Bonjour monsieur le journaliste. » Après la journée de salubrité et le tournoi de football des jeunes de cococodji, vous voulez organiser la 02ème édition du festival ‘’Show dans la rue’’. Faites nous la présentation de cette initiative. « Tout d’abord, je vous remercie pour tout ce vous faites pour la culture béninoise. Je m’en vais vous dire que l’arrondissement de cococodji ne dispose pas des acteurs culturels pouvant défendre cette localité dans des évènements culturels. Raison fondamentale pour la quelle le festival‘’Show dans la rue’’ est intervenu pour combler ce déphasage. Au delà de dénicher des talents culturels pour cette cause commune, le principal objectif du festival ‘’Show dans la rue’’ est de valoriser la culture béninoise ; notamment les valeurs endogènes de la commune d’Abomey-calavi. Le festival se veut soutenir tous les artistes de toutes catégories confondues en leur aidant à peaufiner leurs travaux. C’est pour vous fait remarquer le festival ‘’Show dans la rue’’ est plateforme ouverte à toutes les disciplines du monde culturels. Le festival‘’Show dans la rue’’ va se dérouler dans la rue sous les regards des passants. Il se veut apporter une aide aux artistes tels que : Chanteurs, comédiens ; musiciens, stylistes, metteurs en scène plasticiens, écrivains …bref tous les acteurs qui grouillent le monde culturel. »
A quand le démarrage des activités socio- culturelles dudit festival ? « Actuellement ; le comité d’organisation s’atèle pour offrir au public un programme bien fourni et varié. Une chose est sûre que le festival aura lieu mi octobre début novembre » Dévoilez nous quelques identités des membres du comité d’organisation ? « Il y a moi-même en personne en tant que président de l’association des jeunes pour le développement et l’entraide, initiateur et promoteur du festival. Georges Agbazahou est le responsable à l’organisation tant disque Christian De dravo Whannou occupe le poste du délégué général du festival et chargé de mission. Au moment opportun, nous allons solliciter les conseils des personnes ressources telles : Le maire de la commune d’Abomey-calavi ; Patrice Houssou Guèdè et le chef d’arrondissement de Godomey Germain Kadja Dodo. Voila le visage que présente ce comité.»
Quelle sera la partition de l’association des jeunes pour le développement et l’entraide au cours de cette 02ème édition ? « L’association des jeunes pour le développement et l’entraide restera dans l’ombre pour identifier les meilleurs artistes pour un suivi dans leur travail. Il faut dire que de l’association des jeunes pour le développement et l’entraide peut s’engager à produire les artistes des arts de la scènes qui le désirent .La seule condition est que ces artistes à priori doivent adhérer aux idéaux de ladite association. Il s’agit là pour nous de donner la chance aux artistes en herbes de se faire découvrir au public et de confirmer leur talent.»
Pourrions nous avoir une idée sur les artistes chanteurs invités à ce festival ? « Ils seront nombreux à animer ce festival. Entre autres, on peut citer : Robinson Sipa, Pari Alex, Petit Miguelito et les frères Gnonnas. » Quelles sont les catégories d’artiste le festival ‘’Show dans la rue’’ est ouvert ? « Ce festival est ouvert à tous les artistes de toutes catégories confondues du Bénin. Les conditions de participation seront bientôt mises à disposition dans des organes de presse. » Au terme des festivités du ‘’Show dans la rue’’ ; les meilleurs auront des prix à gagner ? « Absolument. Il faut prévoir des trophées ou des diplômes de félicitation aux meilleurs. Avec le soutien des personnes de bonne volonté, nous pensons bien gratifier tous les participants à commencer par les plus méritants. Comme prix, le meilleur artiste va gagner une’’Moto’’ ; un poste téléviseur et un lecteur DVD reviendront au deuxième et enfin un lecteur DVD sera remis au troisième. Après cette édition à cococodji, quel avenir pour les autres ? « Merci pour cette question. Après le festival‘’Show dans la rue’’ édition 2009, nous envisageons décentraliser les activités de cet évènement. Ce dernier va se dérouler dans les communes du Bénin. Chaque année nous allons choisir la commune qui abritera le festival. » A travers cette initiative, pensez vous contribuer au développement de votre localité ? « Naturellement. Non seulement ma localité mais également les autres du Bénin au moment où le festival sera décentralisé. Ce festival est aussi un gage d’union des jeunes de chaque localité. Pour l’année 2009, le festival mettra une soudure entre les jeunes de la commune d’Abomey-Calavi pour amorcer le vrai développement de la base. » Mot de fin. « Je voudrais simplement exhorter le maire de la commune d’Abomey-calavi ; Patrice Houssou Guèdè et le chef d’arrondissement de Godomey Germain Kadja Dodo à nous faire confiance dans nos actions. Nous demandons le soutien du ministère de la culture via la direction du fonds d’Aide à la culture ». Propos recueils par Rodéric Dèdègnonhou, journaliste au quotidien "Nokoué"

Résidence de création au complexe culturel ‘’Le Centre-Bénin’’ : Olga Luna et Vincent Bredif, un duo pétulant

                                (Les œuvres dévoilées au public vendredi) Au lendemain de la cérémonie du vernissage de l’exposition  de...